And between all this chaos is me © Pedro Pablo Bacallao

Pedro Pablo Bacallao, And between all this chaos is me, 2019, techniques mixtes sur carton.

Traduction proposée par Léa Mirabel

Je suis né le 29 juin 1980 à La Havane à Cuba. Je suis un artiste autodidacte aux techniques de travail mixtes. Mon travail est influencé par les problèmes sociaux croissants de la société, et montre ma réalité de la manière la plus directe, la plus crue et la plus honnête possible, c’est comme une chronique de ma vie, la manière dont je vois et traite ce genre de problèmes qui m’entourent. Lorsque les spectateurs se trouvent face à mon travail, ils ne trouvent pas un exercice raffiné de techniques et de concepts du plus haut niveau, ce n’est pas mon but. Lorsque je prends un morceau de réalité et que je le montre tel quel, je le fais avec l’intention de personnes qui ne s’y adaptent pas, parce que les problèmes sont si fréquents que les gens cessent de les voir comme des problèmes, je veux qu’ils ouvrent les yeux et voient loin à travers mon art, qu’ils se reconnaissent et s’aident eux-mêmes à travers mon art. Dans mon travail, je montre la décadence de toute une société, je parle des défis auxquels nous devons faire face quotidiennement, je parle d’utopies stupides, de rêves hypocrites, de combats, de sang, de douleur et de mort, de masques, de personnes réelles avec leurs réalités, je parle de ce qui est en moi, de ma propre recherche de réponses à un million de questions, de la nécessité de laisser une trace de ma réalité et de mon temps ici.

Pedro Pablo Bacallao

Texte original 

I was born on June 29, 1980 in Havana, Cuba. I am a self-taught artist in mixed media techniques. My work is influenced by the growing social problems of society, and shows my reality in the most direct, raw and honest way possible. It is like a cronica of my life, the way I see and deal with these kinds of problems that surround me. When viewers are faced with my work, they don’t find a refined exercise of techniques and concepts of the highest level, that’s not my goal. When I take a piece of reality and show it as it is, I do it with the intention of people who don’t adapt to it, because the problems are so frequent that people stop seeing them as problems, I want them to open their eyes and see far through my art, to recognize and help themselves through my art. In my work, I show the decadence of a whole society, I talk about the challenges we have to face every day, I talk about stupid utopias, hypocritical dreams, fights, blood, pain and death, masks, real people with their realities, I talk about what is inside me, about my own search for answers to a million questions, about the need to leave a trace of my reality and my time here.

Pedro Pablo Bacallao

Facebook-logohttps://www.facebook.com/pedropablo.bacallao

Instagram-logohttps://www.instagram.com/pedropablobacallao/