Visitor © Nikolay Bazunov

Nikolay Bazunov, Visitor, 2017, huile sur toile.

Traduction proposée par Léa Mirabel

La philosophie de l’admiration de l’héritage de l’ère industrielle. Un artiste qui révèle aux gens la beauté des installations picturales naturelles, des objets industriels abandonnés, transformés par la nature elle-même en objets d’ART, formant avec elle un tout harmonieux.

Bazunov Nikolay est né en 1977 à Pushkino, dans la région de Moscou. Très jeune, il s’est perdu dans les espaces post-industriels des jeux informatiques au point de devenir un artiste CGI. Aujourd’hui, en tant qu’artiste mature, il y est souvent. De plus, il trouve de tels espaces dans la réalité. « J’aime l’absorption des objets industriels par la nature – cette absorption crée des structures, des formes et des textures uniques et magnifiques. Là, la nature elle-même transforme la technique en objets d’art. Il y règne le chaos et l’ordre, il y a une beauté particulière.

J’aime la peinture à l’huile sur toile – un grand standard testé par le temps, les musées et les ventes aux enchères.  J’aime apprendre du grand Feshin, de Deineka, de Kouindzhi et de bien d’autres », dit N. Bazounov. Nikolay se promène dans ses endroits préférés avec un chevalet, et écrit des peintures et de beaux paysages.  Dans son atelier, les paysages post-industriels et les paysages de jeux virtuels deviennent la forme d’art la plus reconnue et la plus classique – un paysage de chevalet, une peinture de chevalet ! Ses œuvres font partie de collections privées en Russie (Moscou, Kaliningrad, Krasnodar, Ekaterinbourg, Nijni Novgorod et autres), ainsi qu’aux États-Unis, en Allemagne, en Israël, en Hollande, en Ukraine et au Kazakhstan.

Nikolay Bazunov

Texte original 

The philosophy of admiring the legacy of the industrial age. An artist who reveals to people the beauty of natural pictorial installations, abandoned industrial objects, turned by nature itself into ART objects, forming a single harmonious whole with it.

Bazunov Nikolay was born in 1977 in Pushkino, Moscow region. At a young age, he dived and got lost in the post-industrial spaces of computer games so much that he became a CGI artist. Nowadays, as a mature artist, he is often there. Moreover, he finds such spaces in reality. « I like the absorption of industrial objects by nature – this absorption creates unique beautiful structures, shapes and textures. There, nature itself turns the technical into art objects. There reigns chaos and order, there is a special beauty.

I like painting, I like oil painting on canvas – a great standard tested by time, museums and auctions.  I like to learn from the Great Feshin, Deineka, Kuindzhi and many other, » says N. Bazunov Nikolay walks in his favorite spaces with an easel, and writes paints and beautiful landscapes.  In his workshop, post-industrial and virtual game landscapes become the most recognized and classical form of art – an easel landscape, an easel painting! His works are in private collections in Russia (Moscow, Kaliningrad, Krasnodar, Yekaterinburg, Nizhny Novgorod and other), as well as in USA, Germany, Israel, Holland, Ukraine, Kazakhstan.

Nikolay Bazunov

bazzzunov@mail.ru

Instagram-logohttps://www.instagram.com/bazzzunov/

Facebook-logohttps://www.facebook.com/bazzzunov