Harpiste ⓒ Mako Moya

Mako Moya, Harpiste, 2020, huile sur papier de verre.

Les dernières œuvres que j’ai réalisées depuis 2016 s’inscrivent dans une période « terre ». Non seulement à cause de la palette de couleurs qui apparaît inconsciemment ; on la retrouve également au travers de mes sculptures en bronze et en céramique où cette couleur est prédominante.

Quand j’avais 19 ans, j’ai été adopté par une famille de musiciens au Pérou ; c’était pour moi une première initiation à l’art où nous vivions « comme des gitans ». L’œuvre « Harpiste » a évolué, passant par plusieurs couches de glacis pendant plusieurs années ; elle commence par être très lumineuse et colorée pour finir dans une atmosphère vaporeuse et sombre. Cependant, je n’ai jamais pu atténuer les violets et les bleus.

Les oxydes me permettent l’entrée dans une peinture primitive. En 2018, j’ai suivi une formation sur la fresque véritable pendant laquelle Elise Orrier m’a appris à préparer ma propre peinture et Solène Delahousse m’a enseigné la technique de la fresque. En 2019, j’ai visité la Grotte de Peche Merle où j’ai enfin pu voir une véritable peinture préhistorique ; les peintures y sont datées d’il y a environ 24 000 ans. J’ai également pu voir le travail de l’artiste fondeur Guillaume Couffignal.  J’expérimente actuellement des créations à base de glaise que je trouve dans la nature. Toutes ces expériences sont dans des nuances ocres. Tout est inconscient.

Mako Moya

makomoya@outlook.com

http://www.makomoya.fr

http://www.makomoya.blogspot.com

Instagram-logo https://instagram.com/mako_moya?igshid=xo2aq3cgvsoo

Tous les artistes